NOTRE HISTOIRE

NOTRE TERROIR

NOTRE SAVOIR FAIRE

NO VALEURS ENVIRONNEMENTALES

TERRES GOURMANDES

TERRES D’ALLIANCE

TERRES D’HISTOIRE

TERRES D’EXCEPTION

LES FONTAINES A VINS

LA CAVE A CADENET

LA CAVE A CUCURON

LA CAVE A LOURMARIN

NOS PARTENAIRES

 

 

 

 

 

 

 

  • Une Ode à l’Élixir Divin

Le vin, depuis des siècles, a été une source d’inspiration pour les poètes français. Cet élixir divin, symbole de convivialité, d’amour et de joie, a trouvé sa place dans de nombreux poèmes qui célèbrent sa saveur enivrante. Dans cet article de blog, nous explorons quelques exemples de poèmes français qui ont capturé l’essence du vin et de ses plaisirs.

  • Le Vin, Nectar des Dieux

Dans la mythologie grecque, le vin était considéré comme le nectar des dieux, et cela se reflète également dans la poésie française. Les poètes ont souvent comparé le vin à une ambroisie céleste qui éveille les sens et apporte l’extase. Dans son célèbre recueil “Les Fleurs du mal”, Charles Baudelaire décrit le vin comme une “source de joie éternelle” qui libère l’esprit des contraintes de la réalité.

  • La Symbolique du Vin

Le vin est souvent utilisé comme un symbole puissant. Il représente l’amour, la passion et la sensualité. Dans son poème “Le Vin des Amants”, Charles Baudelaire compare l’amour à un vin enivrant qui unit les amants dans un tourbillon de désir.

  • Les Paysages du Vin

La poésie française rend également hommage aux paysages viticoles qui donnent naissance au vin. Les vignobles vallonnés, les rangées de vignes et les châteaux pittoresques ont inspiré de nombreux poètes à travers les âges. Dans son poème “La vigne et la maison”, Alphonse de Lamartine évoque « les sentiers rougis par le sang du raisin » à la période des vendanges et les pampres vermeils des ceps vivaces, créant ainsi une image vivante de la beauté mais aussi de la mélancolie automnale.

Le vin a toujours occupé une place de choix dans la poésie française, symbolisant la joie de vivre, l’amour et la passion. À travers des métaphores et des images puissantes, les poètes ont célébré les plaisirs enivrants de cet élixir divin. En explorant les liens entre le vin et la poésie, nous nous rappelons que le vin est bien plus qu’une simple boisson, il est une source d’inspiration intemporelle, à toujours consommer avec modération bien sûr.

Le vin des amants

Aujourd’hui l’espace est splendide !
Sans mors, sans éperons, sans bride,
Partons à cheval sur le vin
Pour un ciel féerique et divin !

Comme deux anges que torture
Une implacable calenture,
Dans le bleu cristal du matin
Suivons le mirage lointain !

Mollement balancés sur l’aile
Du tourbillon intelligent,
Dans un délire parallèle,

Ma soeur, côte à côte nageant,

Nous fuirons sans repos ni trêves
Vers le paradis de mes rêves !

Charles BaudelaireLes Fleurs du Mal, 1857

La vigne et la maison

Ecoute le cri des vendanges
Qui monte du pressoir voisin ;
Vois les sentiers rocheux des granges
Rougis par le sang du raisin.

Regarde au pied du toit qui croule :
Voilà, près du figuier séché,
Le cep vivace qui s’enroule
A l’angle du mur ébréché.

Autrefois, ses pampres sans nombre
S’entrelaçaient autour du puits ;
Père et mère goûtaient son ombre ;
Enfants, oiseaux, rongeaient ses fruits.

Il grimpait jusqu’à la fenêtre ;
Il s’arrondissait en arceau ;
Il semble encor nous reconnaître
Comme un chien gardien d’un berceau,

Sur cette mousse des allées
Où rougit son pampre vermeil,
Un bouquet de feuilles gelées
Nous abrite encor du soleil.

Alphonse de Lamartine (les Recueillements poétiques, 1839)

0
    0
    Votre panier
      Calculer Frais de port
      Appliquer Coupon